VENDREDI 2 JUILLET- ABBADIA, LE CHATEAU OBSERVATOIRE : Conférence « Une folle aventure : images de l'alentour d'un trou noir »

  • thumbnail-ballet-etoiles-cg-1798
 
VENDREDI 2 JUILLET - ABBADIA, LE CHATEAU-OBSERVATOIRE
Conférence "Une folle aventure : images de l'alentour d'un trou noir" à 19h.
Gratuit, sur réservation obligatoire (places limitées)
 
La lumière emprisonnée par une boule énorme de matière, sur laquelle se ferme l’espace ? Le trou noir fut d’abord une spéculation aventureuse au XVIIIe siècle, avant de devenir un objet autorisé par la physique, mais dont l’hypothèse même choquait Einstein. En 1966, le doute n’est plus permis avec la découverte des quasars, galaxies hyperlumineuses. Pourrait t’on alors observer un trou noir, soit étape ultime de l’évolution de certaines étoiles, soit accumulation gigantesque de masse au coeur de galaxies ? Deux types de télescopes, fonctionnant aux limites de la technique, l’ont permis, dont l'un fut récompensé en 2020 par le prix Nobel de physique tandis que ce Prix allait en 2017 à une autre preuve des trous noirs : l’émission d’ondes gravitationnelles. 

Légende du visuel. Ballet d’étoiles autour du trou noir super massif présent au centre de la Voie lactée. Crédit photographique : Observatoire européen austral (ESO) et Max-Planck Institute for Extraterrestrische Physik. 
Pierre Léna